Les éditoriaux


- Les éditoriaux de 2017 > 

La cardiologie en 10 leçons...
Par Jean-Pierre Binon (Le Cardiologue n° 403 - Juin 2017)

Et une réforme de plus que l’ancienne ministre ne nous aura pas épargnée en publiant même le dernier arrêté la veille du premier tour de l’élection présidentielle et en pleine contestation des (...)  

Le triste bilan des années Touraine
Par Jean-Pierre Binon (Le Cardiologue n° 402 - Mai 2017)

Au terme d’un quinquennat à la tête du ministère de la Santé, un record de longévité à ce poste sous la Ve République partagé avec Simone Veil, Marisol Touraine laissera un souvenir bien amer aux médecins. (...)  

Besoin d’un nouveau souffle
Par Jean-Pierre Binon (Le Cardiologue n° 401 - Avril 2017)

Nous allons être appelés à élire le nouveau Président de la République. Jamais cette élection majeure de la Ve République ne se sera déroulée dans un contexte aussi mouvant qu’incertain. À l’étranger les (...)  

Numéro 400
Par Jean-Pierre Binon (Le Cardiologue n° 400 - Mars 2017)

Ce numéro du Cardiologue revêt une forte valeur symbolique puisqu’il porte le numéro 400. C’est le 1er mars 1965 que notre syndicat, fondé en 1949 sous la présidence du Professeur Camille Lian, (...)  

Elections...
Par Jean-Pierre Binon (Le Cardiologue n° 399 - Février 2017)

L’assemblée générale de notre syndicat qui s’est tenue le 28 janvier a procédé au renouvellement de son Conseil d’Administration d’où sont issus nouveaux Bureau et président. Hommage (...)  

Fin de partie
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 398 - Janvier 2017)

« Le changement est dans l’ADN de l’Amérique » a proclamé Barak Obama dans son discours d’adieu à Chicago, discours où il affirme son optimisme pour l’avenir du pays qu’il (...)  


- Les éditoriaux de 2016 > 

Vœux pieux ?
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 397 - Décembre 2016)

François Fillon aura eu le mérite de mettre en pleine lumière le débat sur l’avenir de notre système de santé. Les réactions, tant de gauche que de droite d’ailleurs, et la réprobation clairement (...)  

« La démocratie est le pire des systèmes...
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 396 - Novembre 2016)

... à l’exclusion de tous les autres », aphorisme célèbre attribué à Winston Churchill. Certes, cette prévention envers le suffrage universel n’est pas nouvelle puisque, déjà, les philosophes (...)  

Le mari de Madame Bovary : le retour ?
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 395 - Octobre 2016)

Charles Bovary, époux d’Emma Bovary, exerçait le métier d’officier de santé. Le corps des officiers de santé avait été créé en 1793 par les révolutionnaires. Dans un souci louable d’égalité entre (...)  

Été meurtrier ?
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 394 - Septembre 2016)

Une nouvelle convention médicale a été signée par MG-France, la FMF et Le BLOC le 25 août dernier. À écouter la FMF c’est une « signature de combat », la signature de combat étant au combat ce que le (...)  

L’esprit des lois
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 393, juin 2016)

La caractéristique constitutive du bouc émissaire, voué à la vindicte populaire, est qu’il doit être innocent de ce dont on l’accable. La façon dont les médecins exerçant en secteur « à honoraires (...)  

Marché de dupes ?
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 392 - Mai 2016)

Au début du mois de mai s’est achevé́ le 1er round des discussions conventionnelles. Il a permis à l’Assurance Maladie de faire son état des lieux de la (...)  

L’avenir appartient...
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 390 - Mars 2016)

Le 15 mars, il y a eu un an que nous avons massivement manifesté à Paris contre la loi de santé en gestation... avec le succès que l’on sait. Quel contraste avec le (...)  

On prend les mêmes...
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 389 - Février 2016)

Madame la ministre de la santé, accompagnée du directeur général de la santé, a détaillé le 4 février, elle-même, le rapport d’étape de l’enquête de l’IGAS entreprise après l’accident mortel (...)  

Pas de trêve des confiseurs
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 388 - Janvier 2016)

Dans la deuxième quinzaine de décembre est paru au Journal Officiel le décret augmentant de 135 postes, répartis dans des académies en « zones défavorisées », le numerus clausus de la première année des études (...)  


- Les éditoriaux de 2015 > 

Audi alteram partem*
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 387 - Décembre 2015)

Un mode de scrutin qui oscille entre majoritaire et proportionnel a accouché de résultats qui, dans certaines régions, ne laissent aucune place à la pluralité des convictions. Dans la grande région Nord et (...)  

Réflexions d’automne
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 386 - novembre 2015)

La loi de Santé sera votée avant la fin de l’année. Il est curieux de constater que le tiers-payant généralisé, obligatoire à l’horizon 2017, a polarisé l’attention des médias qui ont largement (...)  

Et maintenant ?
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 385 - octobre 2015)

Deux enseignements émergent clairement des élections du 12 octobre pour le renouvellement des unions régionales des médecins libéraux. L’abstention, de près de 60 %, progresse élections professionnelles (...)  

Aux urnes, citoyens !
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 384 (Septembre 2015)

La croissance du PIB de notre pays a été nulle au deuxième trimestre 2015. Au mois de mai juin dernier l’inflation a été... négative, phénomène qui peut réjouir les consommateurs, moins les pouvoirs (...)  

La médecine libérale survivra-t-elle à la loi de santé ?
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 383 (Juin 2015)

Répondre à cette interrogation nécessite que l’on s’entende sur le terme « médecine libérale ». Si c’est celle décrite par Jules Romains dans Docteur Knock en 1923 très certainement pas. Les (...)  

Pacte d’irresponsabilité
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 382 - Mai 2015)

Le résultat des récentes élections législatives outre-Manche peut laisser songeur. Les Britanniques ont choisi le candidat qui prônait la poursuite d’une rigueur budgétaire que l’ensemble de la (...)  

Alea jacta est...
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 381 - avril 2015)

Les dés sont jetés. L’Assemblée Nationale a adopté mardi 14 avril le projet de loi de modernisation du système de santé par 311 voix contre 241. Les députés UMP, UDI et communistes ont voté contre. Le (...)  

Lendemains de fête
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 380 - mars 2015)

40 000 personnes (19 000 pour la police, à quand une réflexion sur les conflits d’intérêts de cette institution ?) ont arpenté dimanche 15 mars le centre de Paris pour manifester leur opposition à un (...)  

Ides de Mars
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 379 - février 2015)

Dans la Rome antique, les Ides de Mars étaient une journée festive où l’on honorait le dieu de la guerre. C’était dans le calendrier romain le... 15 mars. Certes ce n’est qu’une (...)  

Feux de paille ?
Par Eric Perchicot (Janvier 2015)

Une bouffée d’oxygène, voilà ce qu’a été la mobilisation spontanée et générale de la population se dressant contre la barbarie. Nous ne pouvons qu’espérer que le personnel politique se hisse à (...)  


- Les éditoriaux de 2014 > 

L’impasse
Par Eric Perchicot (23 décembre 2014)

Le mouvement de grève qui s’annonce est la conséquence de la présentation d’une loi de santé totalement déséquilibrée, adossée à de la maladresse et un peu de suffisance. Cependant, les racines de (...)  

Allons-y !
Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 376, novembre 2014)

Frédéric Van Roekeghem a quitté la direction générale de la CNAMTS sur l’échec des laborieuses négociations sur la coordination du parcours de soins. Le rejet massif de l’organisation imaginée (...)  

La coupe est pleine
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 375 - octobre 2014)

Droite dans ses bottes, Madame Marisol Touraine a présenté en Conseil des ministres son projet de loi de santé sans aucune modification significative par rapport au texte dont nous avions connaissance. (...)  

Avis de tempête

Le pays attend toujours l’inversion de la courbe du chômage, la croissance a été nulle au deuxième trimestre 2014, rendant caduques les hypothèses optimistes d’élaboration du budget 2015 de la (...)  

Le tiers-payant généralisé
Eric Perchicot - Le Cardiologue n° 373 (juin 2014)

Le tiers-payant généralisé est la mesure phare, reprise à la une de tous les médias, du projet de loi de santé présenté le jeudi 19 juin par Marisol Touraine. Peu importe que les renoncements aux soins pour (...)  

Impéritie
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 372 - mai 2014)

Le rapport de l’IGAS sur la gestion du DPC a été enfin rendu public la semaine dernière. On peut comprendre le retard à sa divulgation quand on en analyse ses conclusions : la gouvernance du (...)  

50 Milliards...
Eric Perchicot - Le Cardiologue n° 371 (avril 2014)

50 milliards d’économies, 21 pour la Sécurité Sociale dont 10 pour l’Assurance Maladie ; derrière les chiffres annoncés, la réalité relativise l’importance de l’ambition affichée. Les (...)  

Trois ans déjà...

Cela fait effectivement trois ans que j’ai été élu à la Présidence du Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Coeur et des Vaisseaux. Une charge, acceptée dans l’urgence, que (...)  

Eric Perchicot, nouveau Président
Elections du 2 février 2014

Chère consœur, cher confrère, chers amis, Le Conseil d’Administration, issu de l’Assemblée Générale du Syndicat réunie le 1er février, m’a élu dimanche 2 février président du Syndicat National (...)  


- Les éditoriaux de 2013 > 

Encore plus, toujours plus, ça suffit !
Par Christian Ziccarelli (Le Cardiologue n° 365 - Octobre 2013)

Il n’y a pas une semaine où l’Etat-pieuvre, sous l’œil gourmand de nos dirigeants et hauts fonctionnaires, ne dévore sournoisement des pans entiers de la médecine libérale. Entre les (...)  

Mesdames, Messieurs les directeurs d’ARS, respectez l’équité...
Par Christian Ziccarelli (Le Cardiologue n° 364 - Septembre 2013)

Selon la loi HPST, les directeurs d’ARS ont pour missions essentielles d’assurer un pilotage unifié de la santé en région et d’accroître l’efficacité du système de soins. Ils (...)  

Avis à nos technocrates...
Par Christian Ziccarelli (Le Cardiologue n° 362-363 - Mai-Juin 2013)

Il n’est pas inintéressant de se plonger dans les rapports des technocrates de la santé, même si parfois les termes utilisés sont très loin du terrain et difficilement compréhensibles. Prenons (...)  

Cafouillage à grande échelle !
Par Christian Ziccarelli (Le Cardiologue n° 359-360 - Mars 2013)

Il devient aujourd’hui difficile de trouver une ligne directrice en termes de politique de santé. Malgré l’annonce par le Premier Ministre, à grand renfort de médiatisation, d’une réforme (...)  

2013 ne doit pas être une année de transition !
Par Christian Ziccarelli (Le Cardiologue n° 358 - janvier 2013)

Permettez-moi de vous souhaiter une excellente année 2013, tant sur le plan professionnel que familial. Celle-ci ne sera pas, à mon avis, syndicalement de tout repos. Les nouvelles mesures liées à (...)  


- Les éditoriaux de 2012 > 

Point d’actualité...
Par Christian Ziccarelli (Le Cardiologue n° 357 - Décembre 2012)

Cette fin d’année n’augure rien de bon pour la cardiologie libérale en 2013. Sans revenir sur la signature de l’avenant n°8, dont nous avons montré tous les effets néfastes, je souhaite (...)  

Une signature inacceptable !
Par Christian Ziccarelli (Le Cardiologue n° 356 - Novembre 2012)

Le SML, la CSMF et MG France viennent d’apposer leur signature sur l’avenant n°8. Si celle de MG France est à la limite compréhensible, le blanc-seing des deux autres syndicats (...)  

Trop c’est trop !
Par Christian Ziccarelli (Le Cardiologue n° 355 - Octobre 2012)

L’idée, pour le moins intolérable et injurieuse, de vouloir baisser le tarif des actes de la cardiologie interventionnelle, non seulement pour les attribuer à ceux des spécialités n’ayant pas (...)  

Préparez-vous à vous mobiliser !

La rentrée, vous devez vous en douter, sera chaude : en effet, il y a plusieurs dossiers hautement sensibles « sur le gril ». Le 17 octobre, les syndicats signataires devront rendre leurs copies (...)  

Un avenir rose... terne ?

S’il ne faisait aucun doute que Marisol Touraine aurait un grand ministère, en l’occurrence le ministère des Affaires Sociales et de la Santé, beaucoup plus inquiétant est l’absence de (...)  

Le DPC, un essai transformé ?
Par Christian Ziccarelli (Le Cardiologue n° 352 - Mai 2012)

Le Développement Professionnel Continu (DPC), alliant perfectionnement des connaissances et évaluation des pratiques professionnelles, commence, enfin, à voir le jour. Les principaux décrets sont parus (...)  

Dans cette période agitée, il faut raison garder...

Les réactions ne se sont pas fait attendre, dès la signature par la CSMF et le SML de l’avenant n°7 sur la rémunération sur objectifs de santé publique, la FMF (...)  

La rémunération sur objectifs, une (R)évolution culturelle ?
Le Cardiologue n° 350 (Mars 2012)

La cardiologie sera la première spécialité à expérimenter cette nouvelle forme de rémunération basée sur des objectifs de santé publique. Devions-nous faire l’impasse et refuser de participer à sa conception (...)  

Une année qui commence mal !
Par Christian Ziccarelli (Le Cardiologue n° 349 - Février 2012)

La médecine libérale spécialisée ne semble pas intéresser les candidats à la présidentielle, pourtant notre rôle dans la coordination des soins est indispensable et reconnu par l’ensemble de la population. (...)  

Une loi qui porte bien son nom...
Par Christian Ziccarelli (Le Cardiologue n° 348 - Janvier 2012)

Permettez-moi tout d’abord de vous souhaiter, ainsi qu’à vos proches, une excellente année 2012. Plusieurs articles de la loi relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et (...)  


- Les éditoriaux de 2011 > 

La Loi de Financement de Sécurité Sociale 2012 : Attention, le loup est dans la bergerie...
Par Christian Ziccarelli (Le Cardiologue n° 347 - Décembre 2011)

La LFSS a été finalement adoptée en dernière lecture par les députés, après des allers et retours qui ne manquaient pas de saveur, entre une Assemblée Nationale à majorité de droite et un Sénat « rose ». (...)  

Une cardiologie interventionnelle libérale en péril ?
Par Christian Ziccarelli (Le Cardiologue n° 346 - Novembre 2011)

Il y a peu dans un éditorial de ce même journal, j’interpellais le monde politique sur la survie de la cardiologie interventionnelle libérale. En avril dernier, lors d’une rencontre avec (...)  

Les grands chantiers de la fin de l’année
Par Christian Ziccarelli (Le Cardiologue n° 345 - Octobre 2011)

PREMIER GRAND CHANTIER, la « mise en musique » de la nouvelle Convention Médicale. Les cardiologues sont parmi les quatre premières spécialités ayant pour mission d’élaborer un texte sur le paiement à (...)  

Convention : les spécialités médico-techniques, les grandes oubliées !
Par Christian Ziccarelli (Le cardiologue n° 344 - septembre 2011)

Après de multiples allers-retours, le 20 juillet dernier, la CSMF, le SML et un rallié de la dernière heure, MG-France, se mettaient autour de la table des négociations pour signer, en présence de (...)  

Déclaration d’intérêts, lien d’intérêts, conflit d’intérêts ?
Par Christian Ziccarelli (Le cardiologue n° 343 - juin 2011)

L’abrogation par le Conseil d’État d’une recommandation de la HAS a, pour le moins, interpellé le monde médical. La HAS n’a pas pu prouver l’absence de lien (...)  

Les maisons du cœur et des vaisseaux, l’avenir de la cardiologie libérale

Comment en douter ? L’heure n’est plus à l’exercice individuel, mais en groupe pluridisciplinaire, avec une activité mixte associant une part de paiement à l’acte, de forfaits (...)  

La mort annoncée de la cardiologie libérale ambulatoire
Par Christian Ziccarelli (Le cardiologue n° 342 - mai 2011)

A l’heure des négociations conventionnelles, nous devons regarder l’avenir de la cardiologie libérale ambulatoire. La demande d’échocardiographie liée au benfluorex est un exemple (...)  

Les préalables du SNSMCV à la signature d’une nouvelle convention
par Christian Ziccarelli (Newsletter Cardionews - Mai 2011)

Les négociations conventionnelles réunissent depuis le 7 avril les syndicats représentatifs (CSMF, SML et FMF pour les médecins spécialistes et généralistes, MG France et le BLOC - ce dernier pour les (...)  

Les ARS veulent-elles faire disparaître la cardiologie interventionnelle libérale ?
Par Christian Ziccarelli (Le Cardiologue n° 341 - Avril 2011)

Il est légitime de l’envisager devant les multiples attaques dont elle fait aujourd’hui l’objet. Le directeur de l’ARS du Nord-Pas-De-Calais veut supprimer 12 lits (...)  

Crise de confiance

Il y a des termes comme celui-là qui un jour apparaissent sur le devant de la scène. Ils sont sur toutes les lèvres, chez tous les médias. Aujourd’hui, c’est indéniable, le monde de la santé vit (...)  

La cardiologie libérale face à ses enjeux
Par Christian Ziccarelli (Le Cardiologue n° 339 - Février 2011)

Mes premières pensées sont destinées à Jean-François Thébaut pour le féliciter et le remercier. Nous ressentons tous une grande fierté, suite à sa nomination au Collège « des sages » de la HAS. Au nom de toute la (...)  

Le Cardiologue à l’honneur
Le Cardiologue n° 338 (Janvier 2011)

Nous avons le plaisir de vous annoncer que Le Cardiologue vient d’être à nouveau distingué à l’occasion du Grand Prix Editorial 2010. Comme chaque année le Syndicat de la Presse et de (...)  


- Les éditoriaux de 2010 > 

Paiement à l’acte, la fin d’un dogme ?
Le Cardiologue n° 337 - Décembre 2010

Depuis plusieurs années la rumeur circule. Certains syndicats de médecins généralistes affichaient ostensiblement leur volonté affirmée de modifier le mode de rémunération des omnipraticiens, qui vers la (...)  

Le succès et après ? Comment gérer la victoire ?
Par Jean-François Thébaut (Le Cardiologue n° 335 - octobre 2010)

S’il est plus facile de gérer une victoire qu’une défaite, la capitalisation d’un succès, aussi indéniable fût-il, n’est pas une chose aisée d’autant que les attentes sont (...)  

URPS : la fin ou le début du corporatisme ?
Par Jean-François Thébaut (Newsletter Cardionews d’octobre 2010)

Un premier constat s’impose : les résultats bruts sont clairement sans appel. Près de 60 % des votants se sont exprimés contre la loi HPST, car c’était bien l’un des grands enjeux (...)  

Tous aux Urnes !!
Par Jean-François Thébaut (Le Cardiologue n° 334, septembre 2010)

Avant le 29 septembre prochain, chaque médecin ayant un exercice libéral devra avoir adressé par correspondance, son bulletin de vote pour élire les représentants de son choix aux nouvelles Unions Régionales (...)  

Rigueur ! Vous avez dit rigueur ?

« Sûrement pas, répond par exemple Jean-Pierre Raffarin, un budget de l’Etat avec un déficit de 8 % n’est pas un budget de rigueur ! » Pendant le même temps le Président annonce une réduction (...)  

Le chèque DPC, une vraie révolution ?
Par Jean-François Thébaut (Newsletter Cardionews de juin 2010)

Bien sûr l’annonce par la presse du chèque DPC a fait sensation. Mais en dehors de quelques initiés, l’importance de cette avancée semble ne pas avoir été appréciée à sa juste valeur par la profession. (...)  

Le règlement arbitral sort des limbes
Par Jean-François Thébaut (Newsletter Cardionews de mai 2010)

« Il s’agit d’un texte équilibré qui s’appliquera pendant au moins un an jusqu’à la mise en place de la prochaine convention ». Satisfecit de la Ministre lors de la présentation (...)  

La fin des ARH, le début des ARS, à quand l’ANS ?
Par Jean-François Thébaut - Le Cardiologue n° 331 (Décembre 2010)

La nomination récente des directeurs d’Agence Régionale de Santé (ARS) vient donc d’enterrer les agences régionales d’hospitalisation (ARH). La médecine libérale et notamment la (...)  

« L’affaire Saout »
Par Jean-François Thébaut - Le Cardiologue n° 329 (Mars 2010)

Nous sommes manifestement entrés dans le règne des amalgames et des polémiques totalement disproportionnées. L’exemple de ce qu’il est maintenant convenu d’appeler « l’affaire (...)  

Démesure !
Par Jean-François Thébaut (Newsletter Cardionews de mars 2010)

Malgré le flegme et la sérénité qu’on veut bien, généralement, me prêter, les emballements médiatiques de ces derniers jours me laissent perplexe, tellement caricaturaux du niveau de tension actuel de (...)  

« Erreur de casting ! »
Le Cardiologue n° 329 (Février 2010)

“Erreur de casting”, c’est bien l’expression la plus fréquemment retrouvée dans la presse à la suite de la publication de la liste des personnalités retenues pour accompagner le (...)  

Le retour des lettres clé flottantes ?
Par Jean-François Thébaut (Newsletter Cardionews de février 2010)

Eric Woerth est très proche d’Alain Juppé. Pas étonnant qu’il raisonne comme lui ! Déjà en 1996 l’une des conséquences de leur sinistre ordonnance avait été la mise en place des lettres clé (...)  

Bonne année 2010

Bilan Il faut reconnaître que l’année 2009 a été extrêmement contrastée : ■ noire d’un point de vue législatif avec deux lois HPST et LFS qui se sont révélées être de véritables outils de (...)  


- Les éditoriaux de 2009 > 

Droit des malades et qualité des soins : an 7 !
Par Jean-François Thébaut - Le Cardiologue n° 327 (Décembre 2009)

Ne boudons pas notre plaisir, dans cette période de marasme et de crise permanente, remettant en cause toutes nos valeurs, même les plus fondamentales, le Syndicat National des Spécialistes des (...)  

« Cessez de désespérer Billancourt »
Par Jean-François Thébaut - Le Cardiologue n° 326 (Novembre 2009)

L’emballement médiatique a atteint son paroxysme à propos du secteur optionnel et des dépassements d’honoraires avec, pour corollaire, l’ouverture officielle de la chasse au secteur (...)  

CAPI : catégoriquement NON.
Contrats Qualité... peut-être

Par Jean-François Thébaut - Le Cardiologue n° 325 (Octobre 2009)

La cardiologie a toujours été très volontariste en matière de démarche qualité comme en témoigne la publication de plus 7000 recommandations internationales qui balisent son exercice. La pratique d’un (...)  

Rentrée 2009 : Rénovation ou refondation ?

Cette rentrée 2009 est le théâtre de bouleversements législatifs et réglementaires qui contiennent les germes d’une véritable refondation du partenariat conventionnel, voire d’une révolution, (...)  

La réponse du berger à la bergère ?
Le Cardiologue n°323 (Juin 2009)

En s’opposant à la reconduction tacite de la convention médicale, la CSMF et le SML espèrent reprendre ainsi la main sur le calendrier des futures négociations. De fait, la vitesse de réaction du (...)  

Revenir aux fondamentaux : d’abord la qualité !
Le Cardiologue n°322 (Mai 2009)

Le débat sur cette fameuse loi HPST bat son plein, dans une cacophonie inaudible. Les alliances les plus improbables voient le jour sur des intérêts souvent totalement contradictoires. Les (...)  

Frères ennemis ou faux amis
Le Cardiologue n°321 (Avril 2009)

L’annonce, par le directeur de cabinet de la ministre de la Santé, de la volonté de faire retirer par le Sénat les amendements 865 [8] et 830 [9] a déclenché une vive réaction du directeur de la (...)  

Mais pourquoi tant de haine ?
Le Cardiologue n°320 (Mars 2009)

La discussion parlementaire de la loi HPST est en train de devenir un « happening exutoire » inimaginable ! L’imagination de certains députés devient sans limite pour trouver des mesures quasi (...)  

HPST, les trois mousquetaires !
Le Cardiologue n°319 (Février 2009)

La discussion à l’Assemblée Nationale de cette loi majeure, qui a pour ambition de réformer en profondeur notre système de soins, est l’occasion pour les adversaires de tous bords de laisser (...)  

2009..., l’année de tous les dangers ?
Le Cardiologue n°318 (Janvier 2009)

Au moment de vous présenter, au nom de notre bureau, nos voeux de santé et bonheur pour cette nouvelle année, mon stylo bute sur le mot « prospérité », troisième souhait habituel, pour ne pas dire (...)  


- Les éditoriaux de 2008 > 

La paille et la poutre

Jamais fin d’année n’avait été aussi chaotique. Dans tous les domaines, les fondamentaux les plus solides sont remis en question. À la crise financière succède une crise économique sans (...)  

L’obligation d’anticiper !
Le Cardiologue n°316 (Novembre 2008)

Depuis plusieurs mois, la rédaction de chacun des éditos de notre revue a surtout été l’occasion d’attirer votre attention sur de nouvelles contraintes réglementaires ou tarifaires, de réagir à (...)  

Un PLFSS de crise !!!... ?
Le Cardiologue n° 315 (Octobre 2008)

N’est-il pas sidérant, pour ne pas dire plus, que ce soit Éric Woerth, le Ministre du Budget, et non celui de la Santé, qui critique l’HAS sur la qualité de son travail, se félicite de la (...)  

A qui profite la division ?
Le Cardiologue n° 314 (Septembre 2008)

Les réformes annoncées dans les lois en cours d’examen ont au moins trois caractéristiques communes : • derrière l’affichage de LA Régionalisation, il existe une volonté évidente de recentrer (...)  

Maîtrise médicalisée, vous avez dit... rigueur !
Le Cardiologue n° 313 (juin 2008)

Le 24 juin dernier, dans une interview du journal Les Échos, Frédéric Van Roekeghem annonce un plan de redressement d’une exceptionnelle ampleur de 3 milliards d’euros, dont 2,3 (...)  

Les cardiologues, les assureurs et la prévention... ou le début d’une nouvelle histoire qui doit retenir l’attention
Le Cardiologue n° 312 (mai 2008)

Le partenariat, mis en place par trois des plus importants assureurs complémentaires privés français dans le cadre de leur fédération nationale, la Fédération Française des Sociétés d’Assurances (FFSA), (...)  

Le Yin et le Yang
Le Cardiologue n° 311 (avril 2008)

Chaque semaine apporte son lot de bonnes et de mauvaises nouvelles. Les dernières sont particulièrement contrastées : le Yin : • pour la première fois de l’histoire du syndicalisme, à notre (...)  

Secteur optionnel, l’UNOCAM sort du bois !
Le Cardiologue n° 310 (Mars 2008)

Pour la première fois, les « complémentaires santé » s’engagent explicitement dans la négociation du secteur optionnel, en s’affichant résolument comme favorables à une modernisation du mode de (...)  

Recadrage politique ?
Le Cardiologue n° 309 (février 2008)

En invitant, pour la première fois de l’histoire de la Ve République, le président d’un syndicat médical, Michel Chassang, accompagné des deux présidents de l’UNOF et de l’UMESPE, le (...)  

Avenir de la convention : divine surprise...
Le Cardiologue n° 308 (janvier 2008)

Il y a quelques semaines encore, nous étions en droit de nous interroger sur l’avenir de la convention, critiquée alors de toutes parts. Les opposants ne cessaient d’affirmer leur caractère (...)  


- Les éditoriaux de 2007 > 

2008 « les relations conventionnelles au bord de la rupture ?
Le Cardiologue n° 307 (décembre 2007)

Rarement, la perspective conventionnelle n’aura été si peu lisible : les relations sont de plus en plus difficiles entre l’État et les syndicats signataires, malgré le soutien affiché par le (...)  

PLFSS 2008 : la fin d’une logique conventionnelle ?
Le Cardiologue n° 306 (Novembre 2007)

Comme chaque année, depuis 1997, le Parlement vient de voter la loi de Financement de la Sécurité Sociale pour l’année prochaine. Comme chaque année, le projet de loi a été l’objet d’un (...)  

Liberté, liberté chérie
Le Cardiologue n° 305 (Octobre 2007)

En s’attaquant au droit d’installation le Président de la République et son Gouvernement s’attaquent à l’un des fondements de la médecine libérale. Certes, à la lettre, cette (...)  

Un parfum de 1995 !
Le Cardiologue n° 304 (septembre 2007)

Rappelez-vous : des comptes sociaux dans le rouge, une croissance en berne, des exportations au plus bas. Après qu’un nouveau président ait été élu assez massivement par les suffrages de la (...)  

Communiqué de presse du Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux
Le Cardiologue n° 303 (Juin 2007)

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Coeur et des Vaisseaux alerte solennellement le nouveau Gouvernement sur les dangers d’un changement de logique conventionnelle faisant (...)  

Présider ou l’art de gérer les contradictions !
Le Cardiologue n° 302 (Mai 2007)

Alors même que pour la première fois depuis sa création le Comité d’Alerte s’alarme, rarement un Gouvernement se sera trouvé, pour ce qui concerne les comptes de l’Assurance Maladie, (...)  

Au travail, Monsieur le Président !
Le Cardiologue n° 301 (Avril 2007)

En chaque chose, selon les philosophes chinois, il y a du bon mais aussi du mauvais. Le versant positif de l’élection du nouveau président de la République, ce devrait être la garantie de la (...)  

Avenant 23 : les limites de la maîtrise médicalisée ?
Le Cardiologue n° 300 (Mars 2007)

L’un des fondements de la convention repose sur la maîtrise médicalisée. Dans l’esprit des syndicats signataires, à n’en pas douter, cela signifie une médicalisation d’attribution (...)  

Bien malin celui qui pourrait prédire le résultat final des négociations conventionnelles...
Le Cardiologue n° 299 (Février 2007)

A l’heure où nous mettons sous presse, bien malin celui qui pourrait prédire le résultat final des négociations conventionnelles. Alors qu’elles paraissaient bien engagées, un grain de sable, de (...)  

Lettre ouverte à mesdames et messieurs les candidats à la Présidence de la République
Le Cardiologue n° 298 (Janvier 2007)

Le système de soins français est reconnu partout pour sa qualité et son accessibilité à tous. C’est notamment parce qu’il repose sur une double dualité. D’une part, pour ce qui concerne (...)  


- Les éditoriaux de 2006 > 

Bonne année, bonne santé !
Le Cardiologue n° 297 (Décembre 2006)

Et la Santé, surtout la Santé ! La Santé avant tout ! Voici comment la plupart des Français se présentent, chaque année, leurs voeux. Confirmation, s’il en était besoin, que la santé est considérée, par (...)  

Astreintes, CME*, CLIN**, CLUD***... : la fin du bénévolat !
Le Cardiologue n° 296 (Novembre 2006)

Depuis toujours les médecins libéraux ont considéré qu’une grande partie de leur activité relevait du sacerdoce. À bonne école, les étudiants en médecine ont de tout temps été mis à l’épreuve : gardes, (...)  

Un amendement peut en cacher un autre
Le Cardiologue n° 295 (Octobre 2006)

Que ce soit en France ou en Allemagne les vieux démons de la maîtrise comptable sont toujours d’actualité. Ainsi en Allemagne, selon un scénario digne des plus mauvaises années du plan Juppé en (...)  

Une rentrée hautement politique
Le Cardiologue n° 294 (Septembre 2006)

Comme chaque année, la rentrée se fait sous l’auspice du PLFSS avec d’âpres discussions sur la détermination de l’ONDAM et des objectifs délégués annoncés : 3,5 % pour l’hôpital et 0,8 % (...)  

Actualités syndicales...
Le Cardiologue n° 293 (Juin 2006)

Comme viennent de le montrer les résultats du scrutin aux URML avec la victoire des opposants à la convention, la médecine n’échappe pas à la vague de contestation qui prévaut actuellement dans les (...)  

« Le Cardiologue » à l’honneur
Le Cardiologue n° 292 (Mai 2006)

L’activité socio-professionnelle paraît tout entière suspendue aux résultats des élections aux Unions Professionnelles. Les opposants à la convention vont-ils devenir majoritaires chez les médecins (...)  

Pourquoi nous devons voter aux URML
Le Cardiologue n° 291 (Avril 2006)

Pour la troisième fois, nous sommes appelés à désigner nos représentants aux Unions Régionales des Médecins Libéraux. Quelle que soit l’opinion de chacun sur le rôle joué jusqu’à présent par ces élus régionaux, (...)  

Les avenants conventionnels
Le Cardiologue n° 290 (Mars 2006)

Dans ces colonnes, je déplorais, le mois dernier, le brusque changement de cap de l’Assurance Maladie qui refusait de créditer les médecins des succès de la maîtrise médicalisée et par là même contestait le (...)  

Le gâchis
Le Cardiologue n° 289 (Février 2006)

Malgré les substantielles économies réalisées en 2005 par l’ensemble des médecins libéraux, le Gouvernement et l’Assurance Maladie ont brutalement décidé de revenir sur leurs engagements et de (...)  

La CCAM en question
Le Cardiologue n° 288 (Janvier 2006)

Point n’est besoin de rappeler que, grâce à l’action syndicale, la CCAM technique s’est mise en place sans aucune baisse tarifaire par rapport à la NGAP, même pour les actes de (...)  


- Les éditoriaux de 2005 > 

L’impasse
Le Cardiologue n° 287 (Décembre 2005)

Le mois dernier dans ces colonnes je m’interrogeais sur la volonté réelle des partenaires institutionnels de respecter les accords tarifaires prévus et appelais les syndicats signataires à la (...)  

Marché de dupes
Le Cardiologue n° 286 (Novembre 2005)

Le Syndicat des Cardiologues s’est clairement engagé fin 2004 en faveur de la nouvelle convention médicale : parce qu’elle permettait de mettre fin à 10 années d’opposition plutôt stérile (...)  

Réflexions sur la maîtrise médicalisée...
Le Cardiologue n° 285 (Octobre 2005)

Sur les huit premiers mois de l’année 2005, la modification des comportements des médecins libéraux n’est pas contestable. D’abord, et c’est le ministre de la santé qui le dit, (...)  

Bons élèves ?
Le Cardiologue n° 284 (Septembre 2005)

Comme l’écrit très justement Jean-Pol DURAND ailleurs dans ce site, les médecins libéraux apparaissent, pour une fois, comme les bons élèves de la maîtrise médicalisée. Certes l’année n’est pas (...)  

Coup de chaleur au mois de juillet ?
Le Cardiologue n° 283 (Juin 2005)

Au moment où le nouveau Premier Ministre déclare sans ambiguïté dans son discours de politique générale qu’il ne tolèrera aucun nouveau dérapage des dépenses de santé, ses deux ministres en charge de la Santé (...)  

Où l’on reparle de démographie
Le cardiologue n° 282 (Mai 2005)

En 2004, l’observatoire national des professions de santé élaborait dix scénarios destinés à préfigurer, en fonction des mesures prises par les pouvoirs publics, le nombre et la répartition des médecins (...)  

Convention : pourquoi il faut s’opposer à la “Double peine”
Le cardiologue n° 281 (Avril 2005)

Le parcours de soins instauré par la loi du 13 août 2004 et mis en place avec la convention 2005 a reçu, faut-il le rappeler, le soutien unanime de notre syndicat. Nous sommes notamment favorables : à la (...)  

La rémunération des gardes en USIC ou le nouveau parcours du combattant
Le cardiologue n° 280 (Mars 2005)

On se souvient que, grâce à l’action syndicale, l’arrêté du 30 novembre 2004, publié au J.O. du 1er décembre et repris dans la Convention Médicale du 12 janvier 2005, permet aux cardiologues de (...)  

CCAM 2005, le bout du tunnel ?
Le cardiologue n° 279 (Février 2005)

Cette fois nous y sommes ou presque... Le protocole d’accord qui fixe les tarifs 2005 et les modalités d’application de la CCAM technique vient d’être conclu entre (...)  

CCAM : le feuilleton continue...
Le cardiologue n° 278 (Janvier 2005)

Alors que la tarification à l’activité doit théoriquement entrer en vigueur dans quelques jours, que le décret sur l’évaluation des pratiques est encore en attente et que la FMC dite (...)  

 
Page d'accueil du site   |   Ecrivez-nous  |
© 2015 SNSMCV - Site réalisé à partir du moteur SPIP