Les éditoriaux de 2017


- La cardiologie en 10 leçons...
Par Jean-Pierre Binon (Le Cardiologue n° 403 - Juin 2017)

Et une réforme de plus que l’ancienne ministre ne nous aura pas épargnée en publiant même le dernier arrêté la veille du premier tour de l’élection présidentielle et en pleine contestation des acteurs concernés, internes, syndicats, collèges professionnels... !   

- Le triste bilan des années Touraine
Par Jean-Pierre Binon (Le Cardiologue n° 402 - Mai 2017)

Au terme d’un quinquennat à la tête du ministère de la Santé, un record de longévité à ce poste sous la Ve République partagé avec Simone Veil, Marisol Touraine laissera un souvenir bien amer aux médecins.   

- Besoin d’un nouveau souffle
Par Jean-Pierre Binon (Le Cardiologue n° 401 - Avril 2017)

Nous allons être appelés à élire le nouveau Président de la République. Jamais cette élection majeure de la Ve République ne se sera déroulée dans un contexte aussi mouvant qu’incertain...   

- Numéro 400
Par Jean-Pierre Binon (Le Cardiologue n° 400 - Mars 2017)

Ce numéro du Cardiologue revêt une forte valeur symbolique puisqu’il porte le numéro 400. C’est le 1er mars 1965 que notre syndicat, fondé en 1949 sous la présidence du Professeur Camille Lian...   

- Elections...
Par Jean-Pierre Binon (Le Cardiologue n° 399 - Février 2017)

L’assemblée générale de notre syndicat qui s’est tenue le 28 janvier a procédé au renouvellement de son Conseil d’Administration d’où sont issus nouveaux Bureau et président. Hommage appuyé a été rendu à l’équipe sortante et à son président, Eric Perchicot. C’est un double choix qui a été fait : celui du changement avec l’arrivée de jeunes cardiologues et de la continuité avec celles et ceux qui en poursuivant leur engagement nous apportent leur expérience. La nouvelle équipe aura pour tâche de défendre et promouvoir les (...)   

- Fin de partie
Par Eric Perchicot (Le Cardiologue n° 398 - Janvier 2017)

« Le changement est dans l’ADN de l’Amérique » a proclamé Barak Obama dans son discours d’adieu à Chicago, discours où il affirme son optimisme pour l’avenir du pays qu’il estime avoir transformé positivement.
En France le quinquennat s’achève. François Hollande en annonçant qu’il ne briguerait pas un second mandat a fait, lui aussi, le panégyrique de son action, bilan qu’aucun des prétendants socialistes à l’investiture, pourtant pour la plupart anciens ministres, ne semble souhaiter défendre.
Fin de partie (...)   

 
Page d'accueil du site   |   Ecrivez-nous  |
© 2014 SNSMCV - Site réalisé à partir du moteur SPIP