Archives


- Réflexion économique pour une prise en charge de la télésurveillance ambulatoire des porteurs de stimulateurs et défibrillateurs cardiaques
Septembre 2012

Élaborée par le CNPC (Conseil National Professionnel de Cardiologie) et le CNOM (Conseil National de l’Ordre des Médecins). Les signataires de la Charte du bon usage de la télécardiologie appliquée aux prothèses rythmiques avaient indiqué pouvoir contribuer à la réflexion médico-économique sur le sujet. C’est l’objet du présent document.   

- Charte de télécardiologie appliquée à la télésurveillance des prothèses implantées en rythmologie
Validée le 16 décembre 2011

Charte élaborée puis validée le 16 décembre 2011.   

- La voie accessoire de qualification en cardiologie
Par le Dr Jean-Yves Fraboulet

Présentation faite à Ploërmel le 8 octobre 2011.   

- Infarctus : mobilisation générale derrière la HAS
Par Jean-Pol Durand (Le Cardiologue n° 321 - Avril 2009)

Depuis 2007, la Haute Autorité de Santé est attelée au vaste chantier de l’amélioration de la prise en charge de l’infarctus du myocarde dans un plan triennal dont il reste une année de mise en oeuvre. L’aboutissement récent du chantier de définition de « 30 critères d’une prise en charge optimale » a trouvé son relais naturel dans la mobilisation des acteurs, orchestrée le 2 avril dernier à l’occasion d’une conférence de presse. La même Haute Autorité a ouvert sur son site un espace dédié et organisera, avant la fin de l’année, une journée thématique spécifique à cet authentique enjeu de santé publique.   

- Des indicateurs de pratique clinique pour améliorer la prise en charge de l’infarctus du myocarde en France

Bien que l’évolution de la prise en charge de l’infarctus ait permis une forte réduction de la mortalité, encore marquée depuis 2000, 15 % des quelques 100 000 infarctus décèdent chaque année en France, 10 % à la phase aiguë - dont 3 % avant l’arrivée à l’hôpital - et 5 % lors de la première année.   

- Le Conseil National Professionnel de la Cardiologie devient l’interlocuteur majeur des pouvoirs publics pour l’EPP
Par Jean-Pol Durand - Le Cardiologue n° 311, avril 2008

Le Conseil National Professionnel de la Cardiologie vient de voir officiellement le jour. Porté sur les fonts baptismaux des institutions les plus prometteuses par la SFC (Société Française de Cardiologie) et par le SNSMCV (Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Coeur et des Vaisseaux), il marque non seulement une nouvelle étape dans les relations des deux organisations mais aussi et surtout de toute la spécialité.   

Aller à la page... 1 | 2
 
Page d'accueil du site   |   Ecrivez-nous  |
© 2014 SNSMCV - Site réalisé à partir du moteur SPIP