En 2015


- La Cour des Comptes prône le conventionnement sélectif
Par Catherine Sanfourche (Le Cardiologue n° 384 - Septembre 2015)

Dans son rapport annuel sur l’application des lois de financement de la Sécurité Sociale, la Cour des Comptes émet des doutes quant à la réalisation du plan triennal d’économies programmé dans le cadre de l’Objectif National des Dépenses d’Assurance Maladie (ONDAM). Et provoque l’ire des libéraux en prônant le conventionnement sélectif.   

- Projet de loi de santé : les médecins toujours mobilisés mais moins unis
Par Catherine Sanfourche (Le Cardiologue n° 384 - Septembre 2015)

L’été n’a pas calmé la colère des médecins libéraux, toujours aussi opposés au projet de loi de santé. Actions coup-de-poing et mots d’ordre de grève se multiplient mais, campagne électorale oblige, l’unité syndicale du printemps n’est plus là.   

- Tiers-payant généralisé, acte 1
Par Catherine Sanfourche (Le Cardiologue n° 383, juin 2015)

Conformément au calendrier prévu pour le déploiement du tiers-payant généralisé, le 1er juillet prochain les patients bénéficiaires de l’Aide à l’acquisition d’une Complémentaire Santé (ACS) peuvent bénéficier de la dispense d’avance de frais. Et conformément aux craintes des médecins, la simplicité n’est pas au rendez-vous.   

- Contrats d’accès aux soins : des premiers résultats positifs
Par Catherine Sanfourche (Le Cardiologue n° 383, juin 2015)

L’Assurance Maladie tire un premier bilan positif du Contrat d’Accès aux Soins (CAS), puisque, en 2014, les médecins de secteur 2 sont de plus en plus nombreux à adhérer au dispositif et respectent leurs engagements dans une très grande majorité. Résultat : en 2014 le taux de dépassements d’honoraires a baissé tandis que la part des actes effectués aux tarifs opposables a augmenté.   

- ROSP 2014 : les cardiologues améliorent leurs performances
Par Catherine Sanfourche (Le Cardiologue n° 382 - Mai 2015)

Plus nombreux à avoir opté pour ce dispositif, les cardiologues sont aussi plus nombreux à percevoir une rémunération pour 2014. Une rémunération à la hausse, pour les cardiologues comme pour les autres spécialités, ce dont les médecins peuvent se réjouir, mais dont la ministre sait habilement se servir pour justifier son refus catégorique de toute revalorisation tarifaire.   

- Elections professionnelles en octobre
Par Catherine Sanfourche (Le Cardiologue n° 381 - Avril 2015)

A l’automne prochain, les médecins libéraux éliront leurs URPS. Tout comme les ARS, certaines de ces unions seront regroupées en conséquence de la réduction du nombre des régions.   

- Les médecins ne lâchent pas prise
Par Catherine Sanfourche (Le Cardiologue n° 380 - Mars 2015)

« Historique ». C’est ainsi que la profession a qualifié la grande manifestation du 15 mars dernier à Paris qui a vu défiler environ 40 000 (19 000 selon la préfecture de police !) médecins libéraux, internes et étudiants en médecine sous la bannière « Tous unis pour la santé de demain, non au projet de loi de santé ». Mais l’ampleur de cette manifestation n’a guère fait bouger les lignes et Marisol Touraine est restée inflexible sur un certains nombres de mesures contenues dans le projet de loi de santé, qui sont précisément les plus inacceptables pour les médecins.   

- Campagne tarifaire 2015 : l’hôpital public au régime
Par Catherine Sanfourche (Le Cardiologue n° 380 - mars 2015)

Les textes relatifs aux tarifs hospitaliers sont parus. Entre les nouvelles mesures de dégressivité tarifaire pour certains actes, des objectifs à la baisse pour la psychiatrie et les soins de suite et des économies sur la masse salariale prévues pour les trois ans à venir, l’hôpital public est mis au régime.   

- Délais d’attente : premier motif de renoncement aux soins
Par Catherine Sanfourche (Le Cardiologue n° 379 - Février 2015)

Il faut attendre de plus en plus longtemps pour obtenir un rendez-vous, particulièrement chez un spécialiste de ville. C’est la principale cause de renoncement aux soins, devant le coût de la consultation.   

- Le plan des complémentaires pour le tiers-payant
Par Catherine Sanfourche (Le Cardiologue n° 379 - Février 2015)

Le Gouvernement reste inflexible sur la généralisation du tiers-payant et l’ensemble des organismes complémentaires d’assurance santé prend la main en révélant leur calendrier et leurs engagements pour son déploiement. Les médecins, eux, restent résolument opposés à la dispense d’avance de frais généralisée.   

Aller à la page... 1 | 2
 
Page d'accueil du site   |   Ecrivez-nous  |
© 2014 SNSMCV - Site réalisé à partir du moteur SPIP