En 2015


- Annus Horribilis
Circulaire du 18 décembre 2015

L’année 2015 se termine sur l’adoption définitive de la loi de modernisation du système de santé dont la discussion a alimenté l’actualité depuis le printemps...   

- JOURNEE SANTE MORTE
Circulaire du 2 novembre 2015

Le conseil d’administration du Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux a décidé à l’unanimité, le 29 octobre, d’appeler l’ensemble des cardiologues libéraux à s’associer à la journée santé morte du 13 novembre prochain.   

- SI VIS PACEM, PARA BELLUM

Depuis le 23 septembre les cardiologues, comme tous les autres médecins libéraux, ne peuvent plus bénéficier de programmes de DPC car l’enveloppe allouée de façon unilatérale par les pouvoirs publics est vide. L’unique raison de cet état de fait est l’inadéquation entre les budgets attribués et les besoins de formation de la médecine libérale.
Dans la construction de l’Ondam pour 2016 a été introduite, sans aucune concertation avec les représentants des médecins libéraux, la participation de l’Assurance Maladie à la prise (...)   

- PAROLES, PAROLES, PAROLES...
Circulaire du 22 septembre 2015

À l’approche des élections, il apparaît que les syndicats de médecins libéraux ne font pas mieux que les partis politiques...
À l’approche des élections, il apparaît que les syndicats de médecins libéraux ne font pas mieux que les partis politiques. La campagne est faite essentiellement de promesses improbables et d’invectives envers les structures concurrentes. Nous sommes bien loin d’un débat d’idées ou chacun exposerait sa vision de la médecine libérale dans le contexte politique, sociologique et économique de (...)   

- FINIES LES VACANCES...
Circulaire du 10 septembre 2015

C’est la rentrée ! Comme tous les ans, la remise en route est plus ou moins facile, d’autant que les échéances qui nous attendent sont importantes et ne doivent pas être négligées.
La première échéance , chronologiquement, est liée à la loi sur l’accessibilité des locaux recevant du public qui nous impose, je vous le rappelle à nouveau, de déposer avant le 27 septembre prochain un Agenda D’Adaptation Programmée (AdAp) qui décrit les travaux à effectuer pour être en conformité avec la loi, et vous octroie trois ans au plus pour (...)   

- AVANT L’ETE
Par Eric Perchicot (16 juin 2015)

L’effervescence du printemps dissipée, juin nous amène vers la trêve estivale. Après les manifestations d’opposition à la loi de santé et le vote de celle-ci en première lecture à l’Assemblée nationale la fièvre est retombée. La mécanique parlementaire suit son cours, le projet de loi sera débattu au Sénat en septembre pour un vote probablement début octobre puis, en raison de la procédure accélérée, saisine de la commission mixte paritaire, enfin retour à l’Assemblée pour un vote définitif. Personne ne se fait d’illusions...   

- Pas de quoi être fière...

L’Assemblée Nationale a adopté mardi 14 avril en séance solennelle le projet de loi de modernisation du système de santé par 311 voix contre 241.
Le texte de 58 articles n’est guère différent de celui présenté en Conseil des ministres le 15 octobre 2014. Il se vérifie que les réunions de concertation organisées en urgence par le ministère étaient plus du ressort de la communication que d’une prise de conscience réelle des faiblesses du texte.
Pire même, certains amendements ont aggravé le caractère négatif et antilibéral de (...)   

- Les dindons de la farce ?

C’est la question que peuvent légitimement se poser les médecins spécialistes libéraux en observant la tournure que prend l’examen du projet de loi de santé à l’Assemblée Nationale. Le Gouvernement a introduit, en plusieurs temps, une pluie d’amendements à son projet de loi, présenté initialement en juin puis adopté en conseil des ministres en octobre 2014. Ce cas de figure exceptionnel montre à quel point ce projet de loi a été mal conçu.
Le Gouvernement essaye maintenant de briser l’isolement total dans lequel il (...)   

- Journée santé morte du 31 mars

Le projet de loi de santé a été adopté en commission à l’Assemblée Nationale. Le texte qui sera présenté en séance à partir de mardi 31 mars est passé de 92 à 171 pages. C’est dire si nous ne nous sommes pas encore à une version stabilisée.
Le mouvement de protestation doit continuer. De façon symbolique un mouvement de protestation, le premier jour du débat en séance à l’Assemblée Nationale, a été proposé par la CSMF.
Il faut soutenir cette action de protestation car aujourd’hui rien n’est joué.
Bien sûr, il est plus que difficile (...)   

- Merci
Par Eric Perchicot (20 mars 2015)

La réussite incontestable de la manifestation des professionnels de santé dimanche 15 mars est un encouragement à poursuivre le bras de fer.   


Aller à la page... 1 | 2
 
Page d'accueil du site   |   Ecrivez-nous  |
© 2014 SNSMCV - Site réalisé à partir du moteur SPIP