Circulaires à tous les cardiologues


- En 2016 > 

- Pas de tiers-payant obligatoire
Circulaire du 20 décembre 2016

A partir du 1er janvier la réglementation impose le tiers-payant obligatoire pour les patients en ALD.   

- Adieu 2016
Circulaire du 12 décembre 2016

Vendredi 9 décembre s’est tenu le dernier Conseil d’Administration du Syndicat National de l’année 2016. Celle-ci a été marquée par l’adoption de la loi de santé de Marisol Touraine, la conclusion de la convention médicale pour la période 2016/2021 et l’adoption il y a quelques jours de la loi de financement de la Sécurité Sociale 2017...   

- L’été indien ne dure jamais longtemps
Circulaire du 3 novembre 2016 - Eric Perchicot

La convention médicale signée par MG-France, le Bloc et la FMF le 26 août dernier va s’appliquer puisqu’à ce jour aucun recours n’est venu l’invalider...   

- En 2015 > 

- Annus Horribilis
Circulaire du 18 décembre 2015

L’année 2015 se termine sur l’adoption définitive de la loi de modernisation du système de santé dont la discussion a alimenté l’actualité depuis le printemps...   

- JOURNEE SANTE MORTE
Circulaire du 2 novembre 2015

Le conseil d’administration du Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux a décidé à l’unanimité, le 29 octobre, d’appeler l’ensemble des cardiologues libéraux à s’associer à la journée santé morte du 13 novembre prochain.   

- SI VIS PACEM, PARA BELLUM

Depuis le 23 septembre les cardiologues, comme tous les autres médecins libéraux, ne peuvent plus bénéficier de programmes de DPC car l’enveloppe allouée de façon unilatérale par les pouvoirs publics est vide. L’unique raison de cet état de fait est l’inadéquation entre les budgets attribués et les besoins de formation de la médecine libérale.
Dans la construction de l’Ondam pour 2016 a été introduite, sans aucune concertation avec les représentants des médecins libéraux, la participation de l’Assurance Maladie à la prise (...)   

- PAROLES, PAROLES, PAROLES...
Circulaire du 22 septembre 2015

À l’approche des élections, il apparaît que les syndicats de médecins libéraux ne font pas mieux que les partis politiques...
À l’approche des élections, il apparaît que les syndicats de médecins libéraux ne font pas mieux que les partis politiques. La campagne est faite essentiellement de promesses improbables et d’invectives envers les structures concurrentes. Nous sommes bien loin d’un débat d’idées ou chacun exposerait sa vision de la médecine libérale dans le contexte politique, sociologique et économique de (...)   

- FINIES LES VACANCES...
Circulaire du 10 septembre 2015

C’est la rentrée ! Comme tous les ans, la remise en route est plus ou moins facile, d’autant que les échéances qui nous attendent sont importantes et ne doivent pas être négligées.
La première échéance , chronologiquement, est liée à la loi sur l’accessibilité des locaux recevant du public qui nous impose, je vous le rappelle à nouveau, de déposer avant le 27 septembre prochain un Agenda D’Adaptation Programmée (AdAp) qui décrit les travaux à effectuer pour être en conformité avec la loi, et vous octroie trois ans au plus pour (...)   

- AVANT L’ETE
Par Eric Perchicot (16 juin 2015)

L’effervescence du printemps dissipée, juin nous amène vers la trêve estivale. Après les manifestations d’opposition à la loi de santé et le vote de celle-ci en première lecture à l’Assemblée nationale la fièvre est retombée. La mécanique parlementaire suit son cours, le projet de loi sera débattu au Sénat en septembre pour un vote probablement début octobre puis, en raison de la procédure accélérée, saisine de la commission mixte paritaire, enfin retour à l’Assemblée pour un vote définitif. Personne ne se fait d’illusions...   

- Pas de quoi être fière...

L’Assemblée Nationale a adopté mardi 14 avril en séance solennelle le projet de loi de modernisation du système de santé par 311 voix contre 241.
Le texte de 58 articles n’est guère différent de celui présenté en Conseil des ministres le 15 octobre 2014. Il se vérifie que les réunions de concertation organisées en urgence par le ministère étaient plus du ressort de la communication que d’une prise de conscience réelle des faiblesses du texte.
Pire même, certains amendements ont aggravé le caractère négatif et antilibéral de (...)   

- Les dindons de la farce ?

C’est la question que peuvent légitimement se poser les médecins spécialistes libéraux en observant la tournure que prend l’examen du projet de loi de santé à l’Assemblée Nationale. Le Gouvernement a introduit, en plusieurs temps, une pluie d’amendements à son projet de loi, présenté initialement en juin puis adopté en conseil des ministres en octobre 2014. Ce cas de figure exceptionnel montre à quel point ce projet de loi a été mal conçu.
Le Gouvernement essaye maintenant de briser l’isolement total dans lequel il (...)   

- Journée santé morte du 31 mars

Le projet de loi de santé a été adopté en commission à l’Assemblée Nationale. Le texte qui sera présenté en séance à partir de mardi 31 mars est passé de 92 à 171 pages. C’est dire si nous ne nous sommes pas encore à une version stabilisée.
Le mouvement de protestation doit continuer. De façon symbolique un mouvement de protestation, le premier jour du débat en séance à l’Assemblée Nationale, a été proposé par la CSMF.
Il faut soutenir cette action de protestation car aujourd’hui rien n’est joué.
Bien sûr, il est plus que difficile (...)   

- Merci
Par Eric Perchicot (20 mars 2015)

La réussite incontestable de la manifestation des professionnels de santé dimanche 15 mars est un encouragement à poursuivre le bras de fer.   

- LES ABSENTS AURONT EU TORT
Par Eric Perchicot (12 mars 2015)

Le 15 mars au soir la médecine libérale aura abattu son dernier atout.   

- COUP D’ECHEC

Au jeu d’échec, il peut arriver que l’on décide de sacrifier une pièce, qui apparaît importante (sinon l’adversaire ne se laisserait pas tenter) pour débloquer la partie et être en position de force pour la gagner...   

- TOUS A PARIS LE 15 MARS !

Il est très inhabituel pour un syndicaliste médical libéral d’appeler à une marche de protestation nationale. Pourtant, s’il y a bien une fois dans notre vie professionnelle où cela est déterminant ce sera bien le 15 mars.   

- Tout va très bien Madame la Marquise
Circulaire du 20 janvier 2015

Vous avez été nombreux, au cours des journées européennes de la SFC, à m’interroger sur la poursuite du mouvement contre le projet de loi de santé. Il apparaît donc que la stratégie d’occupation du terrain médiatique et de désinformation du ministère soit efficace puisque les cardiologues de terrain ont du mal à savoir où nous en sommes. C’est compréhensible et prouve que l’accès aux médias n’est pas équitable pour toutes les parties. Aujourd’hui, mardi 20 janvier, aucun progrès n’a été enregistré sur les points de blocage du (...)   

- Le bras de fer continue

Même si la scène médiatique est entièrement accaparée par les suites du drame de Charlie Hebdo...   

- PAS DE TREVE DES CONFISEURS !
Circulaire du 5 janvier 2015

Les fêtes sont passées mais il n’y aura pas de trêve des confiseurs : nous devons poursuivre l’action entamée le 24 décembre dernier par la fermeture des cabinets. Sans surprise la ministre de la santé reste sur ses positions, essaye maladroitement de minimiser l’importance de la mobilisation et espère le pourrissement de la situation...   

- En 2014 > 

- NON A LA LOI DE SANTE ! (5)
Circulaire du 18 décembre 2014

Pour le week-end voici le 5e volet de notre feuilleton où l’on constate que, quel que soit le pouvoir en place, le principe "diviser pour régner" est universellement utilisé, ici pour fragiliser le poids des organisations syndicales nationales. Notre position est claire : la négociation conventionnelle doit rester nationale et les déclinaisons régionales doivent en respecter la lettre. Ne recréons pas des féodalités régionales où le servage pourrait réapparaître.

Quant au DPC, son cheminement chaotique depuis des années est un exemple magistral et caricatural de l’inefficience des pouvoirs publics.

  

- NON A LA LOI DE SANTE ! (4)
Circulair du 16 décembre 2014

Quatrième épisode de notre feuilleton, où nous verrons que notre ministre a des velléités révolutionnaires : elle veut ressusciter les officiers de santé en ignorant manifestement que les soucis de santé publique à la fin du XVIIIe siècle et la prise en charge de patients âgés aux pathologies complexes n’ont que peu de rapports. Aujourd’hui, cette prise en charge impose une vraie coordination ambulatoire autour du corps médical.   

- L’ACTION : MODALITES PRATIQUES
Circulaire du 15 décembre 2014

Le Conseil d’Administration du Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Coeur et des Vaisseaux, réuni le 12 décembre, réaffirme son opposition au projet loi de santé et confirme l’appel du syndicat à une participation forte des cardiologues au mouvement de protestation avec fermeture la plus large possible des cabinets libéraux entre les 24 et 31 décembre.   

- NON A LA LOI DE SANTE ! (3)
Circulaire du 11 décembre 2014

Troisième épisode de notre feuilleton : le tiers-payant généralisé où quand le dogmatisme s’associe à la démagogie pour accoucher d’une mesure, facile à vendre sur les plateaux de télévision, mais sans intérêt pour le patient qui en bénéficie déjà quand il en a besoin, les médecins n’ayant pas attendu les injonctions ministérielles pour prendre en compte les dures réalités de notre société et coûteuses pour la collectivité sans amélioration du service rendu.   

- NON A LA LOI DE SANTE ! (2)
Circulaire du 9 décembre 2014

Nous continuons à décliner les articles de la loi de santé en gestation. Celle-ci est adroitement écrite car elle tisse, entre les articles sur le service territorial de santé au public et ceux sur le service public hospitalier, un ensemble d’obligations et de contraintes qui obligent les établissements privés à passer sous les fourches caudines des Directeurs généraux d’ARS et d’être à la merci de leur bon plaisir. Nous le réaffirmons : ce projet de loi ne doit pas être inscrit à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale et être réécrit dans l’esprit de la stratégie nationale de santé.   

- NON A LA LOI DE SANTE !
Circulaire du 5 décembre é014

Nous sommes opposés à la loi de santé pour des raisons précises que nous souhaitons vous préciser car peu d’entre nous ont le temps (et le courage) de décortiquer les textes de loi. Or nous avons besoin de tous et le meilleur moyen pour vous faire adhérer aux actions à venir est de vous faire partager nos inquiétudes.   

- Mobilisons-nous !

Le projet de loi de santé, présenté par Marisol Touraine en conseil des ministres il y a quelques semaines et qui sera débattu au Parlement au début de l’année 2015, est, pour les médecins libéraux, inacceptable car plusieurs de ses articles sont destructeurs pour la pratique libérale ambulatoire...   

- Accessibilité des locaux professionnels aux personnes handicapées
Circulaire du 4 novembre 2014

Cette circulaire n’a comme seul objet que de vous simplifier la compréhension et les démarches que vous devez effectuer pour être en règle avec la législation, n’y voyez pas une approbation de notre part de cette obligation, coûteuse pour certains d’entre nous, sans que nous puissions en répercuter le coût sur nos prestations. Malheureusement, dura lex sed lex...   

- A propos de la journée de manifestation du 30 septembre

L’UNAPL organise le 30 septembre une manifestation.   

- Pourquoi payer (en plus) une cotisation syndicale ?
Circulaire du 5 juin 2014

C’est une question que probablement beaucoup d’entre vous se sont déjà posée...   

- PENDANT LES TRAVAUX LE DPC CONTINUE

Le rapport de l’IGAS sur le Développement Professionnel Continu, demandé par la ministre de la santé et publié il y a quelques jours, montre que la formation continue des professionnels de santé n’est pas un long fleuve tranquille et que la volonté des pouvoirs publics, après l’affaire Médiator, d’en assurer la gouvernance et le financement se révèle difficile à mettre en œuvre.   

- En 2013 > 

- Rappel méthodologique pour la ROSP
Circulaire du 25 octobre 2013

Chers confrères, chers amis,
Petit rappel méthodologique pour la Rémunération sur Objectifs de Santé Publique. Pour 2013, il faut tout d’abord que vous utilisiez la version 1.4 ad 2 bis pour la télétransmission des feuilles de soins électroniques ; vérifiez auprès de votre éditeur de logiciels que c’est bien le cas.
Pour les indicateurs déclaratifs d’organisation du cabinet il faut que vous renseigniez vos horaires (les jours et « sur rendez-vous » suffisent) sur www.ameli direct en se connectant à « espace pro » (...)   

- Ouverture du contrat d’accès aux soins
Circulaire du 8 octobre 2013

Chers Collègues,
La Commission Paritaire Nationale du 3 octobre a acté l’ouverture du contrat d’accès aux soins.
Cependant en raison de contraintes réglementaires et techniques (adaptation des logiciels de télétransmission de l’Assurance Maladie et des logiciels métiers...), l’entrée en vigueur de ce nouveau système ne sera possible que dans quelques semaines.
Pour l’instant, si vous avez signé un contrat d’accès aux soins : soit vous êtes en secteur II et vous continuez vos pratiques tarifaires habituelles, (...)   

- Le contrat d’accès aux soins

Les délégués de l’Assurance Maladie vont commencer, début mars, à contacter les médecins Secteur 2 éligibles au contrat d’accès aux soins (CAS) créé par l’avenant n° 8 à la convention signé le 7 décembre 2012. L’immense majorité des cardiologues Secteur 2 (un peu moins d’un millier) pratique des dépassements raisonnables et est donc concernée. Le CAS ne sera ouvert aux médecins Secteur 1 éligibles (vous trouverez la liste des statuts plus loin) à partir du 1er juillet 2013 que si un tiers des médecins Secteur 2 a adhéré au dispositif.   

- L’avenir de la cardiologie libérale
Circulaire aux cardiologues diffusée le 7 janvier 2013

Chers Collègues,
Le SNSMCV partage votre inquiétude sur l’avenir de la cardiologie libérale et met tout en œuvre pour essayer de répondre à vos attentes. Nous multiplions les communiqués de presse et les rencontres avec les institutions pour sensibiliser le pouvoir politique.
Comment accepter une baisse des forfaits d’imagerie de la cardiologie interventionnelle et des actes d’échographies vasculaires, même si l’on met en avant la nécessité de faire face à une crise sans précédent ? Croyez bien que le Syndicat a (...)   

- En 2012 > 

- Accord de dupes !

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux est surpris du triomphalisme affiché par les syndicats signataires et, en aucun cas, ne peut s’associer à cet accord.   

- Non !
Communiqué de presse adressé le 22 octobre 2012

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux refuse la diminution du tarif des actes d’imagerie de la cardiologie interventionnelle ; il ne peut accepter la non-revalorisation du secteur 1 et l’encadrement du secteur 2 tel qu’il est proposé par l’Assurance Maladie.   

- ATTENTION : A partir du 7 juillet 2012 il ne sera plus possible de facturer l’ECG (DEPQ003/2) en sus de l’ETT (DZQM006)
Circulaires2012/2012 06 - Suppression Association ETT et ECG

Selon le libellé de la CCAM Il s’agissait d’une mesure transitoire révocable à tout moment...   

- En 2011 > 

- Deux informations importantes à propos du décret publié au JO le 23/02/2011
Circulaire du 3 mars 2011

Le SNSMCV a pris acte du décret paru au JO du 23 février 2011, que la prise en charge à 100 % des actes médicaux par l’Assurance Maladie, après acquittement d’un forfait de 18 €, interviendra désormais pour les actes d’un montant minimum de 120 €...   

- A propos des réclamations d’indus par les Caisses d’Assurance Maladie sur les problèmes relatifs aux cumuls des actes d’échographie
Circulaire du 1 février 2011

Vos responsables syndicaux ont été reçus le vendredi 11 février par les responsables du département des actes médicaux au siège de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie. Cette réunion a eu lieu à la demande du Syndicat pour faire suite aux nombreuses réclamations d’indus par les Caisses d’Assurance Maladie sur la France entière sur les problèmes relatifs aux cumuls des actes d’échographie.   

- Suspension provisoire des contentieux sur les associations d’actes d’échocardiographie et d’échodopplers vasculaires
Circulaire du 25 janvier 2011

Le Directeur Général de la CNAMTS vient juste de décider, à visée conservatoire, de suspendre les procédures afin de permettre une analyse médicale précise de la justification des associations d’actes d’échocardiographies et d’échodopplers vasculaires.   

- Recommandations au sujet du suivi des patients ayant consommé du benfluorex
19 janvier 2011

Circulaire destinée à tous les cardiologues.   

- En 2010 > 

- Circulaire à propos de demandes de remboursement de "sommes indues"...
Circulaire du 13 décembre 2010

De nombreux cardiologues, comme d’autres spécialistes pratiquant les échographies, radiologues ou angiologues par exemple, ont été soit informés, soit sommés de rembourser immédiatement des sommes « prétendument indues » correspondant à des anomalies de facturation de cumul d’actes d’échocardiographie et d’écho doppler entre eux...   

- En 2009 > 

- Secteur optionnel : La cardiologie ne peut en être exclue !

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux a pris acte et soutient l’ouverture fondamentale que constitue la création d’un nouveau secteur d’exercice conventionnel.   

- Note concernant l’information écrite préalable obligatoire à compter du 02/02/09
Circulaire du 27 janvier 2009

Dans l’attente de la lettre circulaire d’application de la Caisse nationale d’Assurance Maladie, il nous paraît indispensable d’apporter à votre connaissance un certain nombre d’informations.
Malgré nos multiples remarques sur la difficulté, pour ne pas dire l’impossibilité, de faire une information écrite préalable, pertinente, lors d’une 1re consultation d’un malade que l’on ne connaît pas, dont on ne connaît pas les capacités financières (notion indispensable pour respecter le tact et la mesure) et pour (...)   

- En 2008 > 

- Devis obligatoire 70 €
Circulaire du 13 octobre 2008

Est paru au Journal Officiel du 11 octobre 2008 l’arrêté du 2 octobre 2008 fixant le seuil prévu à l’article L. 1111-3 du code de la santé publique...   

- Un partenariat exceptionnel entre le SNSMCV et la Fédération Française des société d’assurances
Circulaire du 26 mai 2008

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux vient de conclure avec la Fédération Française des Sociétés d’Assurances (FFSA) un partenariat exceptionnel en termes d’implication de la cardiologie libérale dans la prise en charge de la prévention des pathologies cardiovasculaires. Cette expérimentation ne pourra être mise en œuvre que si un nombre significatif de cardiologues y participe tant au niveau national que régional. Une réponse rapide quant à votre participation à cette expérimentation est nécessaire (avant le 15 juin).   

- Cotisation exceptionnelle...
Circulaire du 21 avril 2008

Le Conseil de la Concurrence vient de prononcer une décision gravissime autant qu’inadmissible, par laquelle il condamne 5 syndicats de médecins libéraux à des amendes astronomiques pour avoir défendu, dans leur combat de revalorisation d’honoraires, les spécialistes libéraux entre 2001 et 2005. Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux ouvre une souscription nationale volontaire et nominative de 100 € par cardiologue libéral pour soutenir les syndicats qui sont ainsi sanctionnés.   

- En 2007 > 

- Archivage

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux recommande aux cardiologues la plus extrême vigilance dans la décision et dans le choix d’investissement dans du matériel informatique de stockage numérique des documents des examens radiologiques et échographiques.   

- Enquête nationale de l’activité libérale des cardiologues
Circulaire du 21 mai 2007

Chers amis, chers Collègues,
La cardiologie libérale, comme d’autres spécialités, est en grande mutation.
La démographie des cardiologues est extrêmement préoccupante, alors même que le poids des pathologies cardiovasculaires augmente considérablement du simple fait du vieillissement de la population. Cette évolution doit mettre le cardiologue au cœur de la prévention. La restructuration de notre système de soins, avec notamment la mise en place du parcours de soins et de la CCAM technique ainsi que la mise en (...)   

- AcBUS antiagrégants : suite du feuilleton... et peut-être fin
Circulaire du 6 avril 2007

Tous les cardiologues de France se sont émus, à juste titre, du référentiel de pratiques proposé en annexe de l’Accord de Bon Usage des Soins relatif à l’utilisation des antiagrégants plaquettaires, signé par les parties signataires conventionnelles le 8 décembre 2006.
La Société Française de Cardiologie, par la voie de son président, a largement communiqué son inquiétude et fait part de son étonnement de ne pas avoir été consultée par la Haute Autorité de Santé pour la rédaction de ces recommandations.
Le Syndicat National (...)   

- Négociations conventionnelles
Circulaire du 9 mars 2007

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux rappelle solennellement aux partenaires conventionnels les conditions de mise en place de la CCAM des actes techniques :
aucun acte perdant
réévaluation régulière du coût de la pratique et de la valeur du point travail
départ de la phase de lissage lors de la phase finale de la CCAM avec la mise en place des dispositions générales
réévaluation du coût de la pratique de la cardiologie interventionnelle.
Démarrer la phase de lissage dès (...)   

- Négociations conventionnelles 2007
Circulaire du 12 janvier 2007

A l’occasion de la réouverture des négociations conventionnelles du 18 janvier prochain, le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux constate que non seulement la cardiologie est toujours au nombre des spécialités perdantes, compte tenu des effets délétères du parcours de soins, mais que de plus les menaces de non-revalorisation, voire de dévalorisations, de certains actes sont toujours en suspens.
Dans ces conditions le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur (...)   

- En 2006 > 

- A propos du forfait de 18 euros
Circulaire du 14 septembre 2006

De nouvelles informations sur l’application de la participation des assurés à hauteur de 18 euros pour les actes dont le tarif est égal ou supérieur à 91 euros.   

- Les visites à domicile des spécialistes : service minimum de l’UNCAM
Circulaire du 4 septembre 2006

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Coeur et des Vaisseaux a pris connaissance du protocole d’accord du 24 août dernier concernant la revalorisation de la valeur « visite à domicile ».   

- Avant les vacances...
Circulaire du 6 juillet 2006

I. Après quelques mois de léthargie CARDIONEWS se réveille : portail de la cardiologie libérale, www.cardionews.com permet aux internautes - dès le 10 juillet 2006 - d’accéder aux sites du Syndicat, du journal Le Cardiologue, de l’UFCV et du CNCF, ces deux derniers étant également accessibles en direct.
Les sites du Syndicat National et du Cardiologue, régulièrement mis à jour en fonction de l’actualité et de la parution du journal, donnent accès dès à présent aux diverses informations socio-professionnelles et juridiques (...)   

- Attention élections
Circulaire du 12 mai 2006

D’ici quelques jours, les médecins libéraux vont être appelés à renouveler leurs représentants aux Unions Régionales.
Pourquoi voter ?
Créées en 1993 par la loi Teulade, les 26 Unions Régionales sont des structures de droit privé indépendantes de toute tutelle. Leurs missions, définies par la loi, vont de l’épidémiologie et l’évaluation des besoins médicaux à l’organisation d’actions de prévention et surtout l’évaluation de nos pratiques professionnelles (EPP).
Quoiqu’on en dise, et même si leur rôle est distinct des syndicats (...)   

- Contestation
Circulaire du 13 janvier 2006

Face à la baisse d’activité, l’heure de la revalorisation est venue.   

- En 2005 > 

- CCAM : c’est aujourd’hui
Circulaire du 15 septembre 2005

Comme convenu notre numéro spécial CCAM cardiologique a été adressé aux adhérents le lundi 12 septembre.
A ceux qui s’impatientent - légitimement - du fait de la mise en place officielle de la CCAM en ce jour du 15 septembre, je voudrais rappeler que :
la version actuelle (V2) n’a été publiée au J.O. que le 26 août
en 10 jours ouvrables, il nous a donc fallu corriger la V1 (plusieurs centaines de lignes de tarifs et même de libellés), valider la nouvelle maquette de la V2 auprès de l’éditeur, attendre (...)   

- Le 15 septembre : la CCAM
Circulaire de septembre 2005

Comme nous vous l’avions annoncé précédemment, la deuxième version de la CCAM (V2), publiée au J.O. du 26 août, est désormais officielle. Elle est en effet entrée hier en application avec possibilité d’utiliser la NGAP encore 15 jours pour devenir - en principe - obligatoire dès le 15 septembre.
Nous pouvons confirmer que, grâce à notre travail et à notre vigilance, ainsi qu’au soutien des structures syndicales représentatives, la quasi totalité des anomalies persistant dans la V1 (incompatibilités informatiques (...)   

- L’activité syndicale en question
Circulaire de juillet 2005

Contrairement à ce que pourraient penser certains, le travail fourni par vos responsables syndicaux est habituellement très important.
Notre domaine d’activité s’étend des négociations conventionnelles à l’organisation de la FMC et de l’évaluation des pratiques, en passant par la permanence des soins, la démographie médicale en cardiologie, les négociations tarifaires de la nouvelle CCAM, la gestion des contentieux, la validation de logiciels cardiologiques, la réalisation d’un journal socio-professionnel, l’accès (...)   

- Affiche SCMF cardiologue secteur 1 (tarifs au 1er juillet 2005)
Circulaire de juin 2005

Cardiologue secteur 1 (Tarifs applicables au 1er juillet 2005)
Votre médecin exerce la spécialité de cardiologue dans le cadre de la convention signée avec les organismes de l’Assurance Maladie.
Il a choisi de pratiquer des honoraires fixés par cette convention (secteur 1).
Pour les principaux actes qu’il est amené à pratiquer, ses honoraires sont les suivants :
Consultations avec ECG des patients âgés de plus de 16 ans : (...)   

- La CCAM dans Le Cardiologue
Circulaire du 28 avril 2005

La première version de la CCAM technique, qui est entrée officiellement en application le 31 mars 2005, comporte malencontreusement de très nombreuses erreurs résiduelles.
Rien qu’en pathologie cardio-vasculaire médicale, nous en avons signalé plus d’une cinquantaine, que ce soit au niveau des cotations, des incompatibilités de libellés ou de refus de prise en charge d’actes jusque là parfaitement remboursés par l’assurance maladie.
En principe, grâce à l’action syndicale, ces anomalies devraient disparaître dans la (...)   

- Le 25 mars : la CCAM !
Circulaire du 1er mars 2005

Cette fois nous y sommes ou presque...
Un protocole d’accord qui fixe les tarifs 2005 et les modalités d’application de la CCAM technique vient d’être conclu entre l’assurance maladie et les syndicats (signataires de la convention et non les syndicats de spécialités).
La date d’entrée en vigueur est fixée au 25 mars 2005 « sous réserve de la publication des textes réglementaires qui s’y rapportent ». C’est dire qu’il y aura peut-être encore quelques jours de retard.
Grâce à la détermination et à l’action sans relâche (...)   


 
Page d'accueil du site   |   Ecrivez-nous  |
© 2014 SNSMCV - Site réalisé à partir du moteur SPIP