Divers


- L’association ECG-écho-doppler en hausse
Par Catherine Sanfourche (Le Cardiologue n° 333 - Juin 2010)

Les actes techniques associés ont progressé de 9 % entre 2007 et 2008, comme l’association ECG-écho-doppler, une des plus pratiquées, ce qui fait tiquer l’Assurance Maladie.   

- Le Gouvernement dit « demain », les médecins « tout de suite » !

L’annonce élyséenne du C à 23 euros et du CS pour les généralistes applicables au 1er janvier prochain ne satisfait pas les médecins libéraux qui poursuivent leur mouvement de contestation tarifaire...   

- Convention ou règlement arbitral ?
Le Cardiologue n° 327 (Décembre 2009)

Un amendement destiné à imposer la prorogation d’un an de la convention a été retiré à la demande du Gouvernement : ce n’était pas sans risques sur le plan constitutionnel...   

- Les parlementaires jouent à la convention
Le Cardiologue n° 327 (Décembre 2009)

Adoptée après un passage en Commission paritaire mixte, la Loi de fi nancement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2010 a donné lieu à des centaines d’amendements dont beaucoup concernant la médecine libérale. Trop, de l’avis des médecins libéraux qui s’inquiètent d’une dérive du Parlement qui tend à se substituer aux partenaires sociaux et d’une loi en passe de remplacer la convention médicale.   

- Les rendez-vous « tenables » et les autres
Par Jean-Pol Durand (Le Cardiologue n° 325 - octobre 2009)

Avec l’automne se déroule, depuis une dizaine d’années, un feuilleton aussi curieux que récurrent : que prépare le Gouvernement dans les chaudrons du PLFSS (Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale) dont la discussion parlementaire nourrira les gazettes quand l’hiver sera venu ? Cette année, le débat au Parlement se double d’une ... double échéance inédite : le rendez-vous conventionnel du 15 octobre sur le secteur optionnel, qui a toutes les chances de se conclure sur un accord, et celui du 10 janvier prochain, échéance théorique de l’actuelle convention et dont tout donne à penser... qu’elle ne sera pas honorée pour diverses raisons.   

- Les propositions iconoclastes de Rocky
Par Jean-Pol Durand (Le Cardiologue n° 324 - septembre 2009)

Alors que députés et sénateurs ont mis la pression sur les partenaires conventionnels pour aboutir, avant le 15 octobre, à une solution pérenne sur les dépassements abusifs au travers de ce qu’on appelle le « secteur optionnel  », les négociations s’ouvrent à un train de sénateur. « Les parties à la discussion » - représentants médecins d’un côté et caisses de l’autre - se sont livrées à un round collectif d’observation le 2 juillet dernier, ont ensuite occupé le temps libre de leur été à des « rencontres bilatérales  », et on sait d’ores et déjà qu’il ne se passera rien de tangible ou presque avant la seconde quinzaine de septembre. C’est en effet le jeudi 17 que le Conseil de l’UNCAM doit finaliser le mandat de négociation qu’il concède à Frédéric Van Roekeghem, son directeur.   

- L’excès de zèle des Caisses sur le terrain règlementaire
Par Jean-Pol Durand - Le Cardiologue n° 323 (juin 2009)

Plus sûrement encore que la loi HPST, dont les Sénateurs avaient voulu « gommer » les aspects les plus humiliants pour les médecins (dont la légalisation du « testing »), c’est l’activisme bêtement comptable des Caisses sur le terrain des réglementaires
-  dépassements, refus de soins, prescription - qui oblige à s’interroger sur l’espérance de vie d’une Convention censée se proroger jusqu’en février 2010.   

- Non-reconduction de la convention
Par Jean-François Thébaut - Le Cardiologue n° 323 (Juin 2009)

Alors que nous mettions sous presse, la nouvelle est tombée d’abord officieusement, par voie de communiqués puis, après formalisation, lors de l’Assemblée Générale exceptionnelle de la CSMF du 12 juin dernier par une lettre officielle adressée au directeur général de l’UNCAM : la CSMF et le SML demandent expressément la non-reconduction de la convention.   

- Négociations conventionnelles : derniers rounds hypothéqués
Par Jean-Pol Durand (Le Cardiologue n° 316 - Novembre 2008)

Alors même qu’il s’agit de négociations portant théoriquement sur... l’exercice 2008 en voie d’achèvement, il apparaît peu probable, au moment de « boucler » ce numéro, que les négociations conventionnelles puissent s’achever par une signature avant la date « butoir » du 10 décembre. Le ton était même suffisamment monté entre les deux parties - caisses d’un côté et centrales syndicales médicales de l’autre - pour nourrir toutes les inquiétudes sur une issue « amiable ». Auquel cas la profession rentrerait dans une nouvelle période de « glaciation » conventionnelle dont le principe est qu’il ne sort jamais d’avantage pour les médecins.   

- Négociations conventionnelles : le secteur optionnel sur les rails... mais pas pour les cardiologues
Par Jean-Pol Durand (Le Cardiologue n° 314 - Septembre 2008)

Plusieurs fois programmé et reporté, le round annuel de négociations conventionnelles - censé acter les obligations réciproques des médecins et des caisses signataires pour l’année civile - s’est finalement ouvert le... 10 juillet, pour se poursuivre sans conclusion à l’occasion de cinq réunions thématiques s’étant achevées le 25 juillet à 3 heures du matin ! Des heures de négociations dont Dinorino Cabrera, président du SML, considère qu’elles ne constituaient qu’une longue séance de... préliminaires. Il faut dire que le Gouvernement avait considérablement obscurci l’horizon en faisant connaître, à peu de temps de là, qu’il était lui-même attelé à un nouveau plan d’économies (voir par ailleurs). Conséquence : la finalisation des négociations a été reportée !   

- Bilan mitigé pour les généralistes
Par Jean-Pol Durand (Le Cardiologue n° 314 - Septembre 2008)

Les généralistes jouent un rôle pivot dans le parcours de soins ; évidemment depuis que son principe a été formalisé par la loi de 2005 et que la Convention l’a mis en oeuvre, mais, en fait, depuis bien plus longtemps, selon une étude publiée en août par le ministère de la Santé qui parle à ce propos de « réseau professionnel informel ». Confirmation de ce qu’on pressentait, dans 80 % des cas le médecin traitant suggère des noms de spécialistes et un seul dans un cas sur deux.   

- Stents actifs : « entretiens confraternels » médecins conseils-interventionnels !
Par Jean-Pol Durand (Le Cardiologue n° 307 - Décembre 2007)

Dans le langage techno des Caisses, les dispositifs médicaux, implantables ou externes, sont classés dans la catégorie de la LPP, comme « Liste des Produits et Prestations », sorte d’inventaire à la Prévert où l’on retrouve pèle-mèle les stimulateurs cardiaques, les prothèses de hanche ou de genou, les dispositifs contraceptifs, les bas de contention ou encore les fauteuils roulants et autres lits médicalisés.   

- La gouvernance de l’Assurance Maladie... !
Par Jean-Pol Durand (Le Cardiologue n° 307 - Décembre 2007)

La nouvelle était passée un peu inaperçue dans le tintamarre de rentrée et le débat du PLFSS : depuis le 3 septembre dernier, le ticket modérateur des malades vous consultant hors parcours de soins est désormais de 50 %.   

- ALD : réforme en 2008 ? Un nouveau rapport de la Haute Autorité de Santé
Par Jean-Pol Durand (Le Cardiologue n° 307 - Décembre 2007)

S’il est un sujet qui fait aujourd’hui consensus dans les deux communautés - médecins et tutelles - c’est bien celui de l’urgence d’une refonte du mécanisme d’ALD (Affections de Longue Durée). La dernière réforme du dispositif, qui remonte à Philippe Séguin en 1986, avait inventé la mécanique très controversée de l’ordonnancier bizone. Vingt ans plus tard, médecins et Caisses conviennent (à mots couverts pour les secondes) que le dispositif est inadapté... surtout lorsque le médecin non traitant n’est pas en mesure d’identifier de manière rapide et sûre la nature de la maladie invalidante.   

- Simples turbulences avant la tempête estivale
Le Cardiologue n° 300 (Mars 2007)

Le psychodrame auquel ont donné lieu les derniers rendez-vous des parties signataires de la Convention laissera des traces et sans doute des séquelles difficilement résorbables à l’avenir. Même si le sujet ne figure dans aucun programme électoral, il y a fort à parier qu’un des premiers problèmes auquel sera confronté le futur gouvernement sera, de nouveau, l’assurance maladie. Un nouvel avatar du Plan Juppé ne saurait être clairement exclu !
Les signataires de la Convention se sont donc séparés le 17 mars dans la (...)   

Aller à la page... 1 | 2
 
Page d'accueil du site   |   Ecrivez-nous  |
© 2014 SNSMCV - Site réalisé à partir du moteur SPIP