Les éditoriaux de 2007


- 2008 « les relations conventionnelles au bord de la rupture ?
Le Cardiologue n° 307 (décembre 2007)

Rarement, la perspective conventionnelle n’aura été si peu lisible : les relations sont de plus en plus difficiles entre l’État et les syndicats signataires, malgré le soutien affiché par le Directeur Général de l’UNCAM. Chaque signature d’avenant fait l’objet d’un accouchement difficile ; pour exemple, le psychodrame particulièrement révélateur, autour des trois derniers avenants, paraissant, in extrémis, au J.O. du 27 décembre.   

- PLFSS 2008 : la fin d’une logique conventionnelle ?
Le Cardiologue n° 306 (Novembre 2007)

Comme chaque année, depuis 1997, le Parlement vient de voter la loi de Financement de la Sécurité Sociale pour l’année prochaine. Comme chaque année, le projet de loi a été l’objet d’un psychodrame législatif à l’occasion des allers et retours entre le Sénat et l’Assemblée Nationale, celle-ci ayant toujours le dernier mot.   

- Liberté, liberté chérie
Le Cardiologue n° 305 (Octobre 2007)

En s’attaquant au droit d’installation le Président de la République et son Gouvernement s’attaquent à l’un des fondements de la médecine libérale.   

- Un parfum de 1995 !
Le Cardiologue n° 304 (septembre 2007)

Rappelez-vous : des comptes sociaux dans le rouge, une croissance en berne, des exportations au plus bas.
Après qu’un nouveau président ait été élu assez massivement par les suffrages de la profession pour son discours clairement engagé sur le thème gaullien de « Médecins, je vous ai compris ! », pendant qu’un gouvernement libéral prêchait pour la relance avec force et qu’une Secrétaire d’État à la Santé, tout acquise, écoutait d’une oreille bienveillante les doléances de la médecine libérale, concomitamment, dans le (...)   

- Communiqué de presse du Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux
Le Cardiologue n° 303 (Juin 2007)

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Coeur et des Vaisseaux alerte solennellement le nouveau Gouvernement sur les dangers d’un changement de logique conventionnelle faisant craindre un retour aux pires heures de la maîtrise comptable.
Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Coeur et des Vaisseaux souligne l’absurdité de la situation faisant qu’un ONDAM de ville, à l’évidence insuffisant, entraîne inéluctablement une procédure d’alerte qui remet en cause les principes de la (...)   

- Présider ou l’art de gérer les contradictions !
Le Cardiologue n° 302 (Mai 2007)

Alors même que pour la première fois depuis sa création le Comité d’Alerte s’alarme, rarement un Gouvernement se sera trouvé, pour ce qui concerne les comptes de l’Assurance Maladie, devant un tel amoncellement de problèmes qui réclament des solutions aussi contradictoires :
rétablir l’équilibre des comptes
sans augmenter les prélèvements obligatoires
sans alourdir la dette
sans diminuer significativement les remboursements
sans augmenter l’ONDAM de ville pourtant manifestement insuffisant ;
maintenir un (...)   

- Au travail, Monsieur le Président !
Le Cardiologue n° 301 (Avril 2007)

En chaque chose, selon les philosophes chinois, il y a du bon mais aussi du mauvais.
Le versant positif de l’élection du nouveau président de la République, ce devrait être la garantie de la continuité : la Santé ne devrait, sans doute, pas être le champ de la rupture fréquemment évoquée. On imagine mal la nouvelle équipe remettre en question profondément l’esprit de la réforme de l’Assurance Maladie, d’autant qu’il devrait, quoi qu’on en dise, persister une certaine complicité entre le directeur général de l’Assurance (...)   

- Avenant 23 : les limites de la maîtrise médicalisée ?
Le Cardiologue n° 300 (Mars 2007)

L’un des fondements de la convention repose sur la maîtrise médicalisée. Dans l’esprit des syndicats signataires, à n’en pas douter, cela signifie une médicalisation d’attribution des allocations de ressources : soigner au juste prix en évitant redondance des actes ou prescriptions inappropriées voire inutiles.
Dans un premier temps, il était facile d’imaginer que les économies ainsi faites puissent servir de ressources aux négociations tarifaires suivantes, et l’on pouvait concevoir que les médecins veuillent (...)   

- Bien malin celui qui pourrait prédire le résultat final des négociations conventionnelles...
Le Cardiologue n° 299 (Février 2007)

A l’heure où nous mettons sous presse, bien malin celui qui pourrait prédire le résultat final des négociations conventionnelles.
Alors qu’elles paraissaient bien engagées, un grain de sable, de la taille d’un menhir, menace de faire dérailler le train conventionnel.
Pourtant tout le monde semblait avoir besoin de cet accord :
le ministre pour symboliser le succès de sa réforme avant les élections ;
le directeur de l’UNCAM, pour montrer ses qualités de négociateur ;
les syndicats signataires pour « engranger » (...)   

- Lettre ouverte à mesdames et messieurs les candidats à la Présidence de la République
Le Cardiologue n° 298 (Janvier 2007)

Le système de soins français est reconnu partout pour sa qualité et son accessibilité à tous.
C’est notamment parce qu’il repose sur une double dualité. D’une part, pour ce qui concerne l’hospitalisation et les plateaux techniques lourds, nos compatriotes disposent à la fois d’un secteur public et d’un secteur privé, et ils bénéficient d’autre part d’une médecine spécialisée libérale de qualité et de proximité, numériquement égale à celle de premier recours.
L’accès à la spécialisation de la médecine générale ne changera, en fait, (...)   

 
Page d'accueil du site   |   Ecrivez-nous  |
© 2014 SNSMCV - Site réalisé à partir du moteur SPIP