En 2006


- Définitions administratives : Conséquences sur les cotations
Par Vincent Guillot - Le Cardiologue n° 297(décembre 2006)

« Il n’y a pas d’urgence, il n’y a que des gens pressés ! » Cette déclaration péremptoire qui ornait les internats a disparu depuis qu’il n’est plus possible d’en « décorer » les murs sans subir les foudres de l’administration. Comme on n’arrête pas le progrès, l’urgence est désormais devenue une « situation spécifique », avec une définition administrative bien précise, impliquant des conséquences sur le parcours de soins et la possibilité de coter des majorations conventionnelles ou liées aux dispositions générales de la C.C.A.M.   

- CMU : droits et devoirs de chacun

Il est actuellement de bon ton, dans la presse, de stigmatiser les médecins qui, écrit-on, ne prendraient plus en charge correctement les bénéficiaires de la C.M.U. La méthode consiste à tirer des généralités à partir de cas particuliers, évidemment très regrettables, mais qui peuvent parfois, sans être justifiables, avoir des explications.
La fausse compassion et la victimisation sont des sujets porteurs. La période électorale que nous allons traverser va probablement accentuer cette tendance.
Les cardiologues (...)   

- Vous avez des questions ?
Vincent Guillot y répond - Le Cardiologue n° 294 (Septembre 2006)

Les nouvelles réglementations sont souvent complexes et nous continuons à recevoir des demandes d’explications.
Nous devons parfois aussi essuyer des reproches sur certaines dispositions. Rappelons à ce sujet que les textes en vigueur ne sont pas forcément ce qu’auraient souhaité les syndicats médicaux qui les ont négociés et qu’il ne faut pas se tromper d’adversaire.   

- C2 : un « mode d’emploi » établi par la commission de hiérarchisation des actes
Par Vincent Guillot - Le Cardiologue n° 294 (Septembre 2006)

« Le Cardiologue » vous présente un document très complet sur l’utilisation du C2, rédigé par un groupe de travail issu de la commission de hiérarchisation des actes et comportant des représentants de l’Assurance Maladie et des Syndicats Médicaux.   

- Associations d’actes
Par Vincent Guillot - Le Cardiologue n°292 (Mai 2006)

L’association d’actes est un domaine où la nomenclature s’est toujours montrée complexe et irrationnelle, avec des interdictions ou des minorations souvent difficilement compréhensibles sur le plan médical et sans justification économique par rapport au coût des actes.

Les dispositions générales de la C.C.A.M. ont permis certaines ouvertures, mais il persiste certaines restrictions dont la seule motivation apparente semble être la volonté des caisses de diminuer la valeur de nos actes.

  

 
Page d'accueil du site   |   Ecrivez-nous  |
© 2014 SNSMCV - Site réalisé à partir du moteur SPIP